Le forum du site

Le forum du site
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lutte contre les discriminations

Aller en bas 
AuteurMessage
leon.guidehaut



Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Lutte contre les discriminations   Sam 2 Sep à 3:28

Acte de saisine
de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations par
les citoyens soutenus par les associations culturelles
de Loire-Atlantique
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La Loire-Atlantique, département de la Bretagne historique fut arbitrairement séparée des autres départements bretons par une décision antidémocratique du régime de VICHY par décret du 30 juin 1941, et ce, malgré les plus vives protestations de ses représentants.
Censée n’être que provisoire, cette séparation arbitraire ne fut jamais revue par les pouvoirs publics.

Victimes des discriminations inhérentes à l’existence d’un découpage territorial arbitraire et par la création artificielle de la région administrative des Pays de la Loire massivement rejetée par la population, des citoyens soutenus par l’ensemble des associations culturelles de Loire-Atlantique ont saisi ce jour la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations.
Cette action se veut l’expression du profond malaise ressenti par la population de Loire-Atlantique et de toute la Bretagne à l’égard de ce qui constitue une atteinte intolérable au principe démocratique et aux droits de l’homme, sans équivalent actuellement en Europe.
Elle se situe dans le même esprit que la saisine du Comité des Droits de l’homme de L’ONU, en mai 2004, par plus de deux mille personnes.
Le souhait constant de la population de ce département tend vers la réunification administrative de la Bretagne, ce que démontrent tous les sondages. A cette attente légitime, il n’est toujours pas fait droit malgré les voeux adoptés à la quasi-unanimité par les collectivités territoriales directement concernées : voeu du Conseil Général de Loire-Atlantique du 22 juin 2001, voeu du Conseil Régional de Bretagne du 2 juillet 2001 et plus récemment la résolution pour la réunification du Conseil Régional de Bretagne du 8 octobre 2004.
Le découpage régional subi par les habitants de la Loire-Atlantique heurte les grands principes du droit international protecteur des droits de l’homme. De multiples conventions ou textes de droit international, au sein du conseil de l’Europe, de l’union européenne et de l’ONU imposent aux Etats de respecter la corrélation entre culture et structures géographiques des pouvoirs locaux, proscrivant ainsi tout «découpages arbitraires » des territoires et des identités.

LES DISCRIMINATIONS
Les associations culturelles de Loire-Atlantique dénoncent solennellement les discriminations suivantes:
Contrairement aux habitants des autres départements bretons, les citoyens de Loire-Atlantique ne bénéficient d’aucune reconnaissance identitaire. L’identité bretonne leur est déniée par ce découpage territorial arbitraire qui les prive du droit d’accès à une collectivité publique régionale ouverte à leur personnalité.
Ainsi :
- Le conseil régional des Pays de la Loire, pourtant en charge de la préservation de l’identité culturelle, dans le respect de l’intégrité des départements, en vertu de l’article L.4211-1 du Code Général des Collectivités locales, n’accorde à la culture bretonne, qu’une aide dont l’insignifiance confine à l’exclusion alors même que l’ensemble des autres activités culturelles - non spécifiquement bretonnes - bénéficient largement de ses subsides (cf. recueil des délibérations
de la commission permanente du Conseil Régional pour les années 2001 à 2003). Encore faut-il préciser que l'obtention d'improbables subventions nous obligerait à promouvoir la région artificielle par l'imposition de son logo, ce qui constituerait la négation même de nos actions au service de notre culture.
- Cette institution régionale ne se contente pas d’occulter l’identité marquante du département de Loire-Atlantique. Elle déploie des efforts considérables de communication dans le but avoué de générer ex-nihilo une « identité régionale » commune à un espace géographique délimité arbitrairement au préjudice des identités culturelles existantes.
* La jeunesse est la cible privilégiée de ces campagnes destinées à « cultiver l’identité ligérienne » . Objectif reconnu explicitement par les autorités régionales. cf. Conseil Régional des Jeunes, ou festival des lycéens destiné « à contribuer à leur donner un sentiment d’appartenance régionale » .
* L’appartenance de la Loire-Atlantique à la région créée ex-nihilo et les efforts de l’ensemble des pouvoirs publics visant à substituer cette conscience identitaire artificielle à l’identité bretonne, renvoient en permanence aux habitants de ce département une conception qu’ils jugent erronée de leur identité et qui s’imposent à eux tant dans les rapports avec les administrations qu’au sein de l’opinion publique :
- Dans ses rapports avec l’administration, le citoyen, dès son plus jeune âge, se trouve confronté à la représentation d’un administré de la région des Pays de la Loire.

- L’appellation officielle de «Ligérien » se substitue à la dénomination de breton dans l’ensemble des médias et ce contre le gré des intéressés dont les protestations ne servent à rien.
- On ne compte plus les disparitions successives des signes identitaires bretons à l’instigation des pouvoirs publics : les hermines qui disparaissent, la toponymie à consonance bretonne et ce dans le cadre d’une entreprise générale de « débretonnisation » .
- Le recours à la falsification historique s’impose dans la présentation de la région artificielle qui exclut la réalité bretonne. Le château des ducs de Bretagne devient château de la Loire. L’anachronisme est habituel.
* Ce découpage territorial arbitraire sert d’alibi à une série de mesures fortement préjudiciables à la langue bretonne.
- La direction générale de la télévision publique France 3 décidait soudainement à la fin de l’année 2002 de mettre un terme à la diffusion en Loire-Atlantique de l’unique émission en langue bretonne. La langue bretonne est désormais délibérément proscrite à la télévision dans ce département où elle fut parlée sur la moitié de son territoire et où elle est pratiquée aujourd’hui par de nombreuses personnes, notamment dans le cadre d’associations ou par les classes bilingues breton/français.
- Le Conseil supérieur de l’audiovisuel lui emboîtait le pas en rejetant, à la surprise générale, au cours de l’été 2003, la solide candidature de la chaîne TV BREIZH au titre de l’attribution d’un canal hertzien sur la Loire-Atlantique au profit d’une télévision qui n’en était encore qu’au stade du
projet.
- Le 4 juillet 2002, le Conseil de l’UFR de langues de l’Université de Nantes décidait, en catimini, de supprimer l’enseignement du breton pour des raisons tenant à la politique générale de cette unité de recherche.
- A la rentrée scolaire 2004, l’ouverture d’une classe bilingue au sein du secteur public à SAINT-ETIENNE-DE-MONTLUC était remise en cause par les autorités administratives, sans aucune raison valable, alors même que toutes les conditions légales étaient remplies.

* Le gallo, langue romane, est parlé dans la partie orientale de la Bretagne historique. La Loire-Atlantique ne fait pas partie de l’Académie de RENNES. Or actuellement, seuls les citoyens de l’Académie de Rennes peuvent bénéficier d’un enseignement de gallo dans le secondaire et d’une épreuve facultative au baccalauréat. Les citoyens de Loire-Atlantique subissent donc une discrimination concernant l’accès et le développement du gallo.
Le caractère aussi absurde qu’arbitraire de ce découpage administratif et les discriminations visant à la disparition effective de la dimension bretonne de leur identité au profit d’une identité artificielle, suscite chez le citoyen le sentiment d’être exclu.
A droit constant, le devenir du sentiment identitaire breton en Loire-Atlantique est loin d’être assuré, compte tenu de l’hostilité d’une collectivité publique régionale dont la mission légale est pourtant de contribuer à la pérennité des cultures régionales.
L’ensemble des associations culturelles de Loire-Atlantique sollicite de la Haute Autorité qu’elle :
- Mette à profit ses pouvoirs d’investigations afin de rassembler tous les éléments relatifs à la définition comme à la mise en oeuvre des programmes d’éradication de la culture bretonne et l’imposition d’une « identité artificielle » dans un cadre officiel. Ces éléments, rapports et autres documents relatifs à la falsification de l’histoire, se trouvent au siège du Conseil Régional des Pays de la Loire à NANTES.
- Reconnaisse le caractère discriminatoire de ce découpage territorial arbitraire et de l’ensemble de ses implications pratiques sus-mentionnées.
- Recommande au Premier Ministre d’initier le processus législatif de réunification de la Bretagne et ce dans les meilleurs délais.
Impartisse à la région des Pays de la Loire ainsi qu’à l’ensemble des services
de l’Etat l’obligation de mettre un terme, dans l’attente de la réunification, à toutes les pratiques discriminatoires en vigueur.
Nantes, le 15 juin 2005
Associations et Fédérations signataires :
Bretagne Réunie, le Conseil Culturel de Bretagne, l'Institut Culturel de Bretagne, l'Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique regroupant l’ensemble des associations bretonnes de Loire-Atlantique, la Fest-Yves/Gouel Erwan, le Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Contact : Bretagne Réunie BP 49032, 44090 NANTES-Cédex 1
Tél. 06.32.01.86.07. Site : www.cuab.org; Courriel: contact@cuab.org


Dernière édition par le Lun 4 Sep à 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélanie



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Je récuse tous les régionalismes   Sam 2 Sep à 3:57

Je suis farouchement contre ces organisations régionalistes intégristes qui, bien souvent, font preuve d'un certain racisme vis à vis de nos compatriotes.

Je reste fidèle à la conception universaliste de la République, héritée des lumières, seule à même de permettre l'élan national !

Mélanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leon.guidehaut



Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Lutte contre les discriminations   Sam 2 Sep à 4:25

Mélanie a écrit:
Je suis farouchement contre ces organisations régionalistes intégristes qui, bien souvent, font preuve d'un certain racisme vis à vis de nos compatriotes.
régionalistes peut-être, intégristes ou racistes certainement pas !
Ce n'est pas moi qui ai parlé d'"élan national !"
Citation :
Je reste fidèle à la conception universaliste de la République, héritée des lumières
L'une n'empêche pas l'autre.
Moi aussi "je reste fidèle à la conception universaliste de la République, héritée des lumières," (même si c'est un héritage de la révolution bourgeoise) ce qui ne m'empêche pas de défendre les cultures, les langues, les minorités menacées à travers le monde.
Citation :
...l'élan national !
Mélanie
ça fait un peu patriotard, genre "qu'un sang impur abreuve nos sillons"

leon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélanie



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Minorités ok, mais attention aux manipulations politiques   Sam 2 Sep à 4:54

vous savez bien que les organisations régionalistes ont très souvent un projet politique derrière la tête : le démantèlement de l'Etat républicain.

Donc attention à ne pas vous faire récupérer, ils pourraient jouer sur vos élans du coeur.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leon.guidehaut



Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Minorités ok, mais attention aux manipulations politiques   Sam 2 Sep à 6:06

Mélanie a écrit:
vous savez bien que les organisations régionalistes ont très souvent un projet politique derrière la tête : le démantèlement de l'Etat républicain.
Dans toute région, en particulier en Bretagne, on retrouve le même échiquier politique qu'en France. Ca va de l'extrême-gauche à l'extrême-droite. Vous vouliez peut-être parler des partis bretons d'extrême-droite lorsque vous disiez "régionalistes intégristes", que l'on connait, mais dont on se méfie. Bof ! Ils n'ont pas de nombreux militants, c'est une quantité négligeable.
Citation :
Donc attention à ne pas vous faire récupérer, ils pourraient jouer sur vos élans du coeur.
Cordialement
J'ai une culture politique suffisamment solide pour ne pas me laisser récupérer. Bretagne Réunie (CUAB) est "apolitique" (en principe car, l'aménagement du territoire est un problème politique). Ce comité culturel, neutre politiquement, regroupe, des gens de toutes tendances, mais hostiles à l'extrême droite, qu'elle soit bretonne ou française.
C'est pour cela que je trouve qu'il n'y a pas de contradictions avec mon engagement anti-libéral par ailleurs.
Ma décision est prise.
JE VOTERAI POUR UN(E) CANDIDAT(E) ANTILIBERAL(E), ANTINUCLEAIRE ET QUI PROPOSERA UN REDECOUPAGE DES REGIONS.

Cordialement

leon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lutte contre les discriminations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lutte contre les discriminations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la lutte contre les mines
» Rapport sur la lutte contre l'insécurité - 2014 (Mission d'information Blazy)
» Lutte contre les pollutions diffuses
» La lutte contre les infections urinaires
» La Gendarmerie lutte contre toute forme de discriminations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du site :: L'hypothèse Bové-
Sauter vers: